Où est passée la politesse?

Où est passée la politesse? Jetée aux orties quelque part sur le chemin de “la liberté”?

Pouvons-nous considérer l’anarchisme actuel comme la liberté? Ce sera un débat pour une autre fois. revenons à ce terme oublié de la plupart des gens à Paris. La politesse.
A quoi sert-elle?
A vivre ensemble sans se blesser les uns les autres. Les jeunes et les moins jeunes ne savent pas et n’ont pas encore compris qu’en blessant les autres ils se blessent eux-même. Nous avons besoin des autres pour vivre qu’on le veuille ou non. Même si nous vivons seuls et passons notre temps à regarder des séries ou à lire, il faut être conscient que les livres et les séries, de même que la musique et la peinture n’existeraient pas sans les autres.
Nous pouvons nous isoler mais cela n’empêchera pas ce besoin des autres pour vivre.


La politesse sert aussi à montrer que nous ne sommes pas des bêtes sauvages, mais des êtres intelligents.
“ouais ta face elle me revient pas. je la calcule pas alors dégage.”
Il suffit de regarder ailleurs ou de changer d’angle de vue pour ne plus voir ce qui nous dérange. Quel besoin d’être grossier?


Pourquoi je parle de ça? Parce que j’en ai ras le bol du manque de savoir vivre des jeunes, moins jeunes et âgés de Paris.
En ce soir du 24 février 2015, j’ai pris le bus pour rentrer chez moi. Dans le bus nous rencontrons du monde, avec certains nous échangeons verbalement, avec d’autres juste un regard et d’autres nous les ignorons pour diverses raisons qui la plupart du temps n’ont rien à voir avec ces personnes mais plutôt avec nous.
Comme souvent cela arrive, 3 personnes -des jeunes cette fois là- montent dans ce bus, discutant entre eux, sans valider leurs titres de transport, sans dire bonsoir. Ne pas dire bonsoir parce que nous sommes pris dans la conversation avec les autres cela arrive. Mais je trouve vraiment malpoli et irrespectueux de ne pas valider son titre de transport.


Les chauffeurs de bus à paris tentent d’inculquer à leurs clients un minimum de savoir vivre et de respect dont la politesse en fait partie.
Assise tranquillement dans le bus, j’écoutais d’une oreille distraite le chauffeur éduquer les voyageurs.
“dire bonjour, bonsoir”
“dire merci”
“valider son titre de transport.”
Cela m’a fait sourire parce que c’est le minimum que toute personne vivant en société devrait savoir et appliquer.
Mais vivons-nous dans une société? une porcherie? Je ne sais plus, je doute… là encore c’est un autre débat qui n’aura pas lieu ici.


Le chauffeur du bus s’est arrêté 15 minutes à l’arrêt suivant demandant à ce que ces 3 jeunes valident leur titre de transport. Les 2 seuls regrets que j’ai sont :
– Le chauffeur était seul agent RATP. Quand on veut inculquer à des jeunes les bonnes manières, il vaut mieux être accompagné. Ces jeunes se sentent mal dans leur peau et peuvent devenir très agressifs. La société ne les aide pas à se trouver une identité puisqu’elle est en crise et qu’elle se fissure elle-même. Donc il vaut mieux être 2 quand on veut faire cela.
– Aucun des voyageurs n’a pris la défense du chauffeur et remis en question le comportement de ces jeunes. Même quand je me suis mêlée, personne n’a bougé. Les autres voyageurs ont juste demandé au chauffeur de continuer sa route. Qu’est-ce que 3 jeunes pourraient faire face à 15 personnes? Ils n’auraient pas pu en agresser un seul d’entre nous.
Les jeunes n’ont pas validé leur titre de transport, et parce que le chauffeur a une conscience professionnelle, il a continué sa route pour ne pas nous pénaliser nous qui avions validé nos titres de transport.


Les 3 jeunes sont descendus à la mairie du 19ème arrondissement. Penser que je vis dans le même quartier que ces sauvages me déprime.
Qu’est-ce que ça coute de dire le minimum vital, d’être poli au lieu d’être grossier?
C’est sur que si les parents ne montrent pas l’exemple… qui peut leur servir d’exemple?

ça c’est l’avenir de la France. Il me semble tout à coup bien noir, froid et désespéré.

5 thoughts on “Où est passée la politesse?

  1. “il faut tout un village pour éduquer un enfant” dit un dicton africain mais nous tous laissons ce soin aux autres, aux profs, aux contrôleurs, aux policiers et du coup quand un gamin fait une connerie personne n’ose plus rien dire.
    Je suis tout à fait d’accord avec toi surtout que voyageant beaucoup au Japon je suis tombée amoureuse de ce pays à cause de la gentillesse des gens que je ne retrouve plus chez moi à Paris. Quelqu’un qui ramasse un objet que tu as laissé tomber, une serveuse qui s’inquiète de ce que tu aies bien compris la carte, un agent de sécurité de l’aéroport qui te cours après pour vérifier que tu as bien pris le bon ticket de métro (l’année dernière à Tokyo) ce sont les merveilles du Japon. Du coup, en rentrant de voyage j’essaie d’être plus attentive aux autres… Le Japon fait du bien aux être sensibles ^^

    • Le savoir vivre et le savoir faire sont ce qui m’a attirée au Japon. J’ai facilement trouvé ma place là-bas grâce à des valeurs que mes parents m’ont enseigné. Je ne suis pas tolérante vis-à-vis des parisiens. je fais attention aux autres du mieux que je peux mais je suis tellement écoeurée par leur comportement égocentrique que parfois je craque et je leur fais la leçon.
      Certains en rigolent comme des imbéciles, d’autres en prennent conscience et appliquent, d’autres ignorent et les derniers ralent. “de quoi je me mêle?” de mon avenir. Oups pardon. De NOTRE avenir.

      • oui je comprends, j’ai essayé d’expliquer à un gros naze qui tripotait TOUS les morceaux de viande dans le plat avec ses baguettes chez Rengue (juste mon restau préféré ) que c’était mal vu au Japon (c’est aussi très grossier et dégoutant en France) et j’ai presque dû me justifier de trop vouloir m’adapter au Japon… en gros il ne comprenait pourquoi il devait faire autant d’efforts pour une culture étrangère.

  2. Reblogged this on 茉莉音chan Marionchan and commented:
    C’est tellement vrai que je dois reblogger. Nous vivons tous ensemble, les resquilleurs du métro/bus- ceux qui dégradent les rames de métro sont nos enfants, cousins, voisins et on n’arrive pas à leur expliquer qu’ils se volent eux-même vu que le manque à gagner c’est l’état (donc nos impôts) qui va le compenser.
    Alors pourquoi vivre dans une société masochiste qui se fait du mal à elle-même????
    Bon maintenant je vais écrire à mes voisins qui ont acheté (véridique) une batterie à leur fils (oui mais il est en PREPA le pauvre il doit se DETENDRE), batterie dont j’entends le bruit de L’AUTRE COTE DE LA RUE…. jusqu’ A L’INTERIEUR de mon appart !!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s