Action Logement et moi…

Je ne dois pas être normale. Je dois être trop pressée, je n’en sais rien. J’avais juste envie de travailler correctement.

J’ai pensé au début donner toutes les définitions et tous les détails des termes qui sont employés dans cet article. Ancienne informaticienne, j’ai trop la flemme. Google votre ami sera là pour ça. ^__^

Aujourd’hui vous avez certainement entendu parler d’Action Logement, que ce soit à la télévision ou à la radio ou sur les panneaux publicitaires. Mais savez-vous d’où vient cette réforme ? Étrangement, lorsque la réforme a été annoncée je n’ai vu aucun média en parler. À la radio j’entendais souvent parler de licenciement en masse de sociétés privées, mais rien de ce qui concerne les sociétés qui aujourd’hui sont regroupées sous le nom d’action logement. Rien sur leur situation salariale, sur les raisons de cette réforme, sur l’argent mis en jeu.

J’étais salariée d’une CIL depuis 2013. Il y avait une vingtaine de CIL en France. En avril 2015 la direction nous annonçait la réforme sociale connue aujourd’hui sous le nom d’Action Logement. Le but était de réunir les 20 CIL restants en une seule entreprise complètement étatisée. Fini la concurrence, fini la recherche de la qualité du service, fini le contrôle et le traçage de l’argent. Merci le Medef, les syndicats et président de la république… –>__–>
Je me demande encore qui a bien pu mettre Monsieur Arbouet à la tête d’une telle réforme… et surtout pour quelles raisons ?

Nous avions un emploi stable, même s’il était redondant, certains y travaillaient depuis 10, 15, 25 ans ! Dépendant des objectifs atteints nous avions un réel intéressement. D’autres dont le salaire était bas avaient une prime. Il y avait des tensions dues à la concurrence, mais de mon point de vue, c’était un bon stress et une bonne motivation de travail.
Effacer la concurrence c’est rendre le travail stérile et abrutissant.

Il est vrai, les possibilités d’évoluer/de changer dans l’entreprise étaient quasi inexistantes.
J’entends souvent maintenant parler de mobilité professionnelle, de « petits contrats par-ci par-là ». Les gens qui en parlent ne semblent pas avoir vécu dans la précarité. Comment se loger sans emploi fixe en France ? Comment créer une famille sans assurer les revenus de son foyer en France ? Comment avoir un avenir sans planification lorsque tout est planifié en France ?

Il y a des personnes, comme moi, que la mobilité professionnelle ne dérange pas, mais que la mobilité géographique gêne beaucoup.
Il y a des personnes qui aiment bouger d’emploi en emploi et de ville en ville.
Et il y a une majorité de personnes qui aiment avoir quelque chose de stable. Le même emploi, la même société toute leur vie. Pour eux c’est rassurant dans un monde qui est de plus en plus instable.
Pour quelle raison de ne pas concilier les 3 ? Ça me dépasse.
Prendre exemple sur les Allemands ou les Américains en oubliant notre identité, notre savoir-faire me semble aberrant. Depuis quand les Français agissent et réagissent comme des Allemands ou des Américains ?
è_é nous sommes français, n’est-ce pas ? Cela n’a-t-il plus aucune signification aujourd’hui ?

Donc reprenons. En avril 2015 une réforme commençait… alors qu’aucune loi n’avait encore été votée. Pourquoi attendre, pourquoi créer un système de rollback ? La loi passera coute que coute! Ni une ni deux, en moins de 6 mois il n’y avait plus de concurrence, plus de travail, plus rien. Tout le monde étudiait les systèmes informatiques des uns et des autres afin de déterminer ce qui allait être gardé pour la nouvelle structure.

J’ai été désagréablement surprise par l’absence des médias sur cet événement qui met en jeu des sommes d’argent colossales. Qui va contrôler maintenant le contrôleur ?

Comment ? Je ne vous l’ai pas encore dit ? Les CIL collectent de l’argent que les entreprises privées et publiques sont obligées de verser. Mais c’était une taxe « utile » dans la mesure où les salariés de ces entreprises avaient ce recours pour se loger et les CIL avaient des comptes à rendre non seulement à l’état mais aussi à ces entreprises qui cotisent. Certains le connaissent sous le nom 1 % logement. Il y avait bien d’autres aides que celle-là : le prêt travaux, le prêt accession, le mobili-pass, le mobili-jeune, etc...
Ce n’était peut-être pas parfait mais c’était mieux que ce qui est en train d’arriver. Franchement je n’ai jamais vu en France une réforme dite sociale réussir et aider vraiment la population française. Et je ne demande qu’une chose : être agréablement surprise. ^__-

J’ai posé des questions directement à Monsieur Arbouet… et comme il fallait s’y attendre je n’ai jamais reçu la moindre réponse, que ce soit par écrit ou à l’oral.

La principale question fut : si cette réforme est sociale, faite pour améliorer le service rendu aux entreprises et à leurs salariés, pour quelles raisons cette réforme se base-t-elle sur les frais de fonctionnement 2009, alors que nous sommes en 2015 ? Pour quelles raisons ce ne sont pas les frais 2013 ou 2014 qui ont été pris en compte ?
J’ai appris que des sommes énormes avaient été détournées en 2009. Des contrôles ont été ajoutés sur les frais de fonctionnement des CIL. Des efforts ont été fournis par tous les CIL depuis 2009. C’est comme si tout à coup depuis 2009, tous les efforts ont été rendus inexistants, tout le travail fourni pour respecter les réglementations n’avait jamais existé.
Pourtant chaque année, c’était chiant de devoir modifier le système pour appliquer toute nouvelle réglementation. Chaque année cela nous prenait la tête et des heures, des jours voire des semaines de travail !

Baser cette réforme sur 2009, c’est dire à tous les salariés des CIL que depuis 2009 leur travail, leur stress, c’était pour rien. C’est leur dire que tous leurs efforts et leur investissement étaient inutiles.

Et depuis 2015 ce fut le bordel. Plus de services, plus d’objectifs et pour mon domaine de travail, plus le travail.
J’ai fait un Bilan de compétences. J’ai demandé à changer de poste et de service. « Ce sera fait l’année prochaine ». Et l’année suivante « ce sera l’année prochaine ». J’ai cru devenir folle. Je me suis même tournée vers l’ancien service duquel je dépendais et on m’a dit « nous ne commencerons à mettre tout en place qu’en 2018 voire 2019. ». Au secours !!! J’ai osé demander au manager ébahie « Vous voulez dire que pendant plus d’un an vous ne faites rien et du coup nous non plus ? O_o »
Faire acte de présence n’est pas dans mon style et surtout pas mon fort. Alors j’ai bougé toute seule, sans l’aval du manager, sans l’accord des chefs. C’était épuisant de se battre pour travailler, à cause de la guerre de pouvoir entre les services.
De plus en plus je sentais devoir déserter le navire. Il allait couler tôt ou tard mais surtout il ne correspondait plus à ma trajectoire de vie. J’enviais les gens qui partaient pendant les 2 premières années… jusqu’à ce que je claque moi aussi la porte, à bout de leurs guerres et de leurs mensonges, à bout de force.
Zut (pour être polie) ! J’ai pas le droit de travailler maintenant ? C’est quoi ce bordel ? è_é

Au 1er janvier 2017, Action Logement est apparue officiellement. Beaucoup d‘argent a été gaspillé dans une publicité mensongère.
J’aimerais qu’on m’explique c
omment est-il possible de venir en aide aux étudiants en alternance et aux salariés en difficulté quand le bordel le plus monstrueux qui m’ait été donné de voir règne à l’intérieur, quand aucun service n’est unifié (chacun « travaille » dans son coin) ? Quand les managers se font la guerre au lieu de travailler ensemble? A celui qui aura le projet, celui qui aura l’équipe qu’il veut, celui qui aura le plus grand budget, celui qui va faire exactement le même projet que l’autre pour montrer qu’il est meilleur, etc…

Ça, une réforme sociale ? un bazar ambulant oui !
En plus du bordel ambiant, des externes sont employés alors que Monsieur Arbouet dit depuis le début qu’il y a trop de salariés. Depuis le 1er discours de Monsieur Arbouet, il a mis en avant et a radoté par la suite, que nous devions être mobiles professionnellement et géographiquement.
Mais quand les personnes ont demandé le changement, ce ne fut pas pour de suite voir cela ne fut jamais. Au lieu d’une restructuration on préféra les externes. C’est vrai ça coute moins cher, n’est-ce pas?

Et alors ? Quoi de neuf pour les salariés internes ?
« Il n’y a pas de casse sociale » a toujours dit Monsieur Arbouet. Ce n’est pas qu’il n’y en a pas. Quand 20% de la masse salariale s’en va, tout ce qu’il trouve à dire c’est que « ce n’est pas assez. Il faut que d’autres partent d’eux-même. »
Les gens sont poussés vers la sortie sans indemnités, sans négociation. Ceux qui restent attendent d’être licenciés. Mais Monsieur Arbouet ne veut pas licencier, si ça lui coûte de l’argent, si ça lui pourrit les statistiques… sauf si la loi le lui permet : « merci Monsieur le président de la république française pour vos efforts concernant le licenciement abusif et facile ». Avec les nouvelles lois, ce sera un jeu d’enfant.

Autre question intéressante : combien d’argent Monsieur Arbouet a-t-il utilisé pour enfin se faire connaître, lui qui désespérait de rester à jamais dans l’ombre, son nom inconnu de tous, alors que le 30 juin 2017 nous ne savions pas où en était la trésorerie ? Alors que les contrats des externes sont payés en retard de 2 voire 3 mois et que les fournisseurs ne veulent plus travailler avec Action Logement pour cause de factures impayées ?

Bilan de la première année d’existence d’Action Logement : je ne serai pas étonnée que les comptes soient en rouge, ni que de l’argent ait été détourné.

A suivre : Action Logement est-elle viable ou va-t-elle disparaître, une fois tout le logement social rasé ?
Prochaine réforme : les HLM.
Prochaine réforme : RRP et I3F
Bon courage à vous salariés et à nous français !

En tous cas je suis bien contente d’avoir quitté Action Logement, car nos valeurs diffèrent trop. Cependant je suis triste d’avoir laissé mes collègues sympathiques seuls face à cette monstruosité. T__T
Bon courage à tous les salariés que je connais et merci à eux pour leur présence et leur soutien dans les épreuves que j’ai dû traverser tout au long de cette réforme… inoubliable !

Un article a attiré mon attention. Il a été publié sur le net en 2015 mais resté bien caché ^__^ : http://www.lesmursontdesorteils.com/quel-cours-pour-action-logement

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.