Pole emploi et moi : une amère aventure

Tout commença par Action Logement. En 2017 le terme “burn out” naissait à peine. On osait à peine le murmurer.

Un salarié est en burn out quand son emploi menace sa vie et sa santé. Trop de pression, le boss est toujours dans ton dos à t’épier, toujours plus de taches à terminer pour “il y a une heure, il y a 5 minutes”, toujours à travailler en heures supplémentaires non payées, à être insulté pour incompétence ou juste parce que le salarié ne convient pas physiquement au boss, etc… En fait tout comportement répétitif dans le travail qui n’est pas professionnel est un élément déclencheur du burn out.
Les symptômes? Manque de motivation + stress + pensées déplaisantes tournées uniquement vers le travail tout le temps + dépression + insomnies + etc…
Peu de personnes reconnaissent être en stress aigu et/ou en dépression. Moi-même il m’a fallu un psy pour comprendre que j’étais en dépression.

J’en ai eu assez donc et j’ai présenté ma lettre de démission. 3 mois plus tard je quittais cette chose barbare nommé Action Logement pour me retrouver clouée au lit environ un mois.

Et c’est là que les “joies” avec Pole emploi (ancien ANPE) commencent. Bienvenue à la fiesta.
Inscription par internet, je reçois ma convocation à 5 minutes de chez moi. Tout va bien, pensais-je… Que nenni!


Le dossier n’était apparemment pas au bon endroit. On m’a envoyé à 1h de chez moi (quand les transports fonctionnent correctement) avec 2 changements à faire. J’ai appris l’an dernier que l’agence où j’ai été envoyée en 2017 allait fermer de toutes manières et que cela était déjà prévu en 2017. Pourquoi diable on m’a alors envoyé là bas?

Je harcèle la conseillère pour avoir un rendez-vous. Au bout de 2 mois je l’obtiens à l’arrache Je n’ai droit à rien. Ah si! A rembourser 1200 euros environ pour des indemnités trop payées en 2013. Je vois rouge et je me renseigne. C’est quoi ce bordel?
Côté conseil je n’obtiens rien pour ma situation professionnelle à cette agence, mais ça c’est moins important donc je vais concentrer l’article sur les indemnités.

A partir de cet entretien on me harcèle par téléphone. Je cherche à m’en sortir seule évidemment (déformation de mon histoire personnelle). Je cherche quand même de l’aide auprès des syndicats ou autres organismes et la seule réponse que je reçois est : “nous ne pouvons rien faire pour vous”
Pourtant tous sont d’accord. C’est illégal.

Début septembre 2017 je reçois un courrier me demandant de rembourser 1200 euros. Ce qui s’est passé:
En 2013, j’ai en effet perçu des indemnités de pôle emploi. J’ai commencé à travailler en mai 2013 et j’ai signé mon CDI en septembre 2013. Le problème porterait sur juin 2013 et septembre 2013. Avant de signer le contrat de travail en septembre 2013 j’ai demandé à l’agence de mon quartier à ce moment là (différente de l’agence actuelle) quelle était la procédure, ne connaissant pas leur système informatique. J’ai donc fait comme ils m’ont dit “A la date de signature du contrat vous vous connectez sur votre profil et vous indiquez que vous n’êtes plus à la recherche d’un emploi”. Ce que j’ai fait. Pourtant j’ai bien perçu des indemnités en septembre 2013. Mais je ne connais pas leur termes et je ne comprends rien à leur fonctionnement. Ils ne m’ont pas demandé de rembourser, j’ai donc pensé que c’était normal.

J’ai demandé 2 entretiens avec le nouveau service indemnités. J’ai appris que j’étais harcelée par téléphone pour donner mes bulletins de paie de 2013. Étrangement au téléphone la personne n’a jamais précisé qu’elle m’appelait pour cela! Passons… pour quelles raisons avoir besoin de mes bulletins de salaire de 2013? Après beaucoup de bafouillage j’ai fini par connaître la vraie raison. Au début, ils ont rejeté la faute sur moi, mais j’avais transmis tous les documents en temps et heure et c’était tracé. (j’avais gardé aussi toutes les traces chez moi) Ensuite ils ont rejeté la faute sur mon employeur Action Logement. Ils auraient fait une mauvaise manipulation en saisissant l’attestation employeur… sauf que l’attestation employeur était… sur papier et non informatisée. Mince alors!
En réalité c’est l’agent de leur agence qui a fait une erreur lors de la saisie de mon dossier et cette personne a effacé mes bulletins de salaire sur 2013. Je redonne celui de juin et juillet pour être sure de couvrir les 2 mois du début de la période salariée. Mais je garde septembre. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que ça va me servir pour prouver qu’ils ont fait une erreur eux aussi.

La somme demandée à être remboursée est donc de 670.32 euros. Les sommes dues en dessous de 650 euros sont effacées (source pôle emploi fin 2018).
Je regarde la loi qui dit qu’en cas de non fraude les sommes indûment payées ne peuvent être réclamées que dans un délai de 3 ans. En cas de fraude c’est un délai de 10 ans qui est appliqué.
Le délai de leur requête est de 4 ans dans mon cas. C’est un an trop tard. Ils s’en moquent. Ils me traitent de menteuse et tricheuse et déclarent que j’ai fraudé. J’ai demandé des preuves de ma fraude. Ma demande n’a jamais eu de suite si ce n’est le harcèlement que j’ai subi pour payer cette somme.

J’ai écrit 2 lettres recommandées. Une au PDG de pôle emploi, Monsieur Jean Bassères, et une à la direction de l’agence.
Rien à faire, c’est comme si je n’avais jamais écrit ces lettres. Pourtant leur accusé de réception m’est bien revenu. Elles m’ont même dit que Monsieur Jean Bassères n’était plus le PDG de pôle emploi en novembre 2017!!! Alors qu’il l’est depuis 2011. il devrait se présenter à son personnel. C’est grave s’ils ne savent pas qui est le PDG quand même.

J’ai demandé un rendez-vous avec la directrice ou le directeur de l’agence. Le jour du rendez-vous on m’a informée que je ne pouvais voir que la responsable des indemnités. La lettre envoyée à l’agence? Aucune trace dans mon dossier. Là encore on me demande de payer et rien d’autre. Je n’ai droit à rien et impossible de discuter avec eux. Ce sont des murs.
Mon égo n’a pas supporté de me faire traiter d’arnaqueuse alors que quelle que soit la situation dans laquelle je me suis trouvée, aussi difficile soit-elle, je suis toujours restée honnête et intègre. Je saisis les avocats et mon assurance juridique. Heureusement qu’elle est là.
Je retourne voir la conseillère indemnités sur les conseils de mes avocats avec en tête “Ne signe rien quoi qu’ils demandent”. Elle voulait en effet me faire signer l’échéancier de remboursement de la somme de 670.32 euros après m’avoir dit la bouche en coeur qu’il y avait des montants de 30000 à 60000 euros qu’ils ne réclamaient jamais.
Sérieux?

2018 se partage entre mes avocats, que j’ai mal choisis. C’est vrai que mon dossier est un petit dossier, mais quand même j’aurais préféré qu’ils me disent dès les début qu’ils n’en voulaient pas.
Et les indemnités de pole emploi qui ne tiennent compte ni de mes lettres, ni de celles de mes avocats.
En août 2018, pôle emploi me met en demeure de payer. Aucune action des avocats T___T
En septembre 2018 tout s’accélère. Mon dossier passe en contentieux coté pole emploi. Je n’attends plus grand chose des avocats, mais cette fois c’est moi qui les harcèle pour au moins envoyer une lettre au contentieux. En octobre, novembre je suis harcelée par une autre compagnie que vous connaissez tous ENEDIS. J’en parlerai ultérieurement.
Et en décembre, la conseillère indemnités m’appelle. Je ne réponds plus au téléphone à cause d’Enedis. Mais j’ai bien fait. Le message vocal est édifiant. Je l’ai envoyé à mes avocats, toujours aucune réaction de leur part. Peu après, en décembre je tombe dans mes spams sur un mail d’huissiers. Bizarre… Je le repêche. D’habitude je supprime ce dossier sans regarder. Là j’ai peut être eu la chance de l’avoir regardé? le temps le dira en janvier 2019 (oui j’ai bien fait.)

Soit-disant ils sont passés chez moi en décembre et je n’étais pas là. Ce qui était invraisemblable puisqu’il y avait tout le temps quelqu’un chez moi en décembre 2018. D’après eux je dois aller chez eux récupérer la décision de justice et payer… Attends là!??? Décision de justice alors que j’ai des avocats et que je les ai mis en relation directement avec le service contentieux de pôle emploi? O_o J’en reste bouche bée. La colère, le dégoût et toujours le sentiment d’injustice profonde de notre société grondent en moi. Les avocats me disent d’aller chercher les documents et insistent. Je tombe en dépression sans m’en rendre compte, cependant je suis incapable d’aller chercher ces papiers.

Le 1er janvier je comprends que la situation dans laquelle je suis existe parce que j’ai laissé mon égo faire ces choix. Même si j’ai raison, je dois me sortir de là coûte que coûte parce que je suis à 2 doigts de tout lâcher.
C’est ma meilleure amie qui a été l’élément déclencheur pour m’en sortir. Elle m’a rappelé que je n’étais pas seule. Ayant été seule presque toute ma vie, c’est encore difficile pour moi de me souvenir que je suis bien entourée aujourd’hui. Mes amis et mes amies ne peuvent pas m’aider. Ils n’ont pas les compétences. Il doit bien y avoir quelqu’un qui a les compétences pour clôturer cette histoire de fous. Alors avant de tout lâcher je tente une dernière chose.
1) retourner à mon ancienne agence. => Après recherche internet je découvre qu’elle a fermé et n’existe plus. Pas de bol.
2) Aller au siège de pôle emploi => oh? il est dans mon ancien quartier. Mon but? Essayer d’obtenir un rendez vous avec le PDG.
Le 10/01/2019 je vais à l’ouverture. A 8h je suis en train de chercher l’entrée de l’immeuble. Je tombe, me blesse, mes idées noires n’aidant pas à faire attention où je marche. Il faisait encore nuit. Et j’entre là-dedans. Plein de gens passent les tourniquets, mais il y a un accueil. Je me présente et je demande un rendez-vous. Impossible. L’immeuble ne sert que pour les rendez-vous déjà existants. Je ne peux obtenir un rendez-vous à cet endroit. J’explique brièvement le problème et pose des questions… et coup de bol pour moi la dame est assez gentille pour me donner les coordonnées d’une personne qui peut m’aider.
Le médiateur : mediateur.idf@pole-emploi.fr
Le jour même j’ai écrit expliquant les faits, les enjeux pour moi, les enjeux pour eux et reconnaissant mes torts. Le lendemain j’avais une réponse dans ma boite aux lettres acceptant mon dossier et quelques heures plus tard j’ai reçu un coup de fil. J’ai à nouveau tout expliqué, y compris les huissiers. La personne m’a dit qu’elle s’occupait de tout mais qu’elle avait besoin de documents et des lettres qui avaient été envoyé depuis 2017. Après avoir fourni tous les documents l’attente commençait.

Entre temps, je n’ai pas eu le loisir de m’ennuyer. Les huissiers qui soit disant sont venus en décembre sont réellement passé chez moi. Étrangement ils ne savaient pas où j’habitais. Il se sont planté d’immeuble comme tous ceux qui n’ont jamais mis les pieds chez moi.
Heureusement, je n’étais pas disponible, donc je leur ai indiqué la bonne porte et donné accès à ma boite aux lettres. Après leur passage, j’ai demandé à la médiatrice ce que je devais faire avec. Sa réponse m’a aidée à tenir le coup “N’en tenez pas compte”. Ce fut un réel soulagement. Les documents que soit-disant ils ne pouvaient me donner qu’en main propres, je les ai reçu par courrier peu après. J’ai halluciné. Et ensuite, ils ont été sympa car ils ont ouvert les accès pour que je paie en ligne et que je n’ai pas à me déplacer. Wow. Tant d’égards pour moi d’un coup. Mais que s’est il passé pour qu’ils soient aux petits soins avec moi en janvier-février, alors qu’ils étaient à 2 doigts de me défoncer la porte pour venir prendre l’argent directement en vendant mes affaires?
Je ne peux que supposer que le service contentieux a dû leur dire quelque chose par rapport à ce que j’ai raconté à la médiatrice.

Mais la médiatrice a dit de ne pas en tenir compte et en fait le service contentieux aurait dû demander aux huissiers de mettre la procédure en attente. Ce qu’ils n’ont pas fait. Même après que la décision ait été rendue ils ont continué à me demander de payer jusqu’à ce que je les appelle. T__T

Je ne sais toujours pas ce qui s’est dit ni ce qui s’est passé, mais en 3 semaines et demi, la médiatrice m’a répondu que je n’avais rien à payer en effet. Le délai est dépassé et il n’y a pas fraude.
En 3 semaines et demi la médiatrice a réussi à tout clarifier et à clôturer le dossier, chose que les avocats ne sont pas arrivés à faire en plus d’un an de contrat.

Conseil: je ne sais pas ce qui s’est dit ni ce qui s’est passé entre la médiatrice, le service contentieux et les huissiers, mais passez directement par une médiatrice. Vous aurez plus de chance de vous en sortir face à des murs qu’avec la justice française et les avocats pour ce genre de cas.

Je remercie les 2 médiatrices qui ont été là et qui ont résolu le problème que j’ai aggravé. Je leur en suis extrêmement reconnaissante. J’espère ne plus jamais vivre ça. C’est épuisant et destructeur.
Bien sur j’ai déchiré ma lettre de suicide et j’ai décidé de vivre.

“Fighting must have been the answer”
Je suis décidée à tout faire pour payer les impôts ailleurs qu’en France, non pas parce que c’est mieux ou plus juste ailleurs, mais parce que je connais les politiques qui sont ici et que j’en ai marre de les voir se pavaner, se jeter des fleurs et nous prendre pour des cons. Ce qui s’est passé avec pôle emploi est la conséquence des lois qu’ils votent et changent tous les 4 matins.
Aujourd’hui les droits pour lesquels nos ancêtres se sont battus, sont effacés.

Courage à nous tous.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.